Mexique : Soutien européen aux zapatistes

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis la rencontre d’Athènes, en mai 2008, les collectifs européens de soutien aux zapatistes se réunissent tout les 6 mois. En décembre dernier c’était à Barcelone et les 1er, 2 et 3 mai, à Marseille. Ces rencontres européennes de soutien à l’autonomie zapatiste sont l’occasion de tirer le bilan de la solidarité internationale, d’échanger des expériences et des réflexions, de relayer des initiatives. Elles rassemblent des collectifs de soutien, des groupes investis dans des actions spécifiques - comme la distribution de café produit par les coopératives zapatistes - et des individus.

De nombreux collectifs ont répondu à l’invitation du collectif Caracol de Marseille, parmi lesquels ceux de l’Ariège, de l’Aude, d’Avignon, de Paris, de Rennes, de Toulouse pour la France, et de Brème, Copenhague, Liège, Saragosse pour le reste de l’Europe. Les débats ont réuni jusqu’à 80 personnes le samedi. Ils ont porté sur deux grands thèmes : la solidarité concrète avec le Chiapas et la solidarité avec les luttes internationales ou locales. C’est naturellement la question du Chiapas qui a occupé la majorité des discussions. Voici quelques-uns des sujets abordés à cette occasion :

Les brigades d’observation sont constituées d’observateurs internationaux qui vivent dans les communautés zapatistes pour dissuader les forces répressives d’intervenir. Depuis un certain temps la présence des internationaux diminuent et les participantes et participants à la rencontre ont exprimé la nécessité de relancer le mouvement. Il a été aussi noté le besoin d’améliorer la préparation des volontaires avant le départ et certains ont exprimé le regret que les brigadistes ne ramènent pas systématiquement des témoignages de leur mission, ce qui est pourtant utile pour populariser la lutte.

La vente de café zapatiste permet de payer les coopératives avant la récolte et de verser les bénéfices aux Conseils de bonne gouvernance. Ces dernières années cette forme de soutien a pris de l’ampleur en Europe, aujourd’hui il y a des associations dédiées à cette cause en Allemagne, en Espagne et en Suisse. En France deux nouvelles associations sont en cours de création à Avignon et Nîmes.

En diffusant les films réalisés par les zapatistes, Promedios permet de réduire leur dépendances vis-à-vis des médias commerciaux. Promedios France a présenté la souscription qu’elle lance pour financer la sortie d’un DVD sous-titré en plusieurs langues afin qu’il soit diffusé le plus largement possible en Europe et au-delà.

Le collectif de Zurich a présenté la campagne qu’il vient de lancer en urgence pour fournir des médicaments aux centres médicaux zapatistes.

Les échanges sur le thème de la solidarité entre les luttes internationales ont montré qu’il existait un consensus, afin de soutenir l’autonomie des luttes, la démocratie exercée à l’intérieur d’assemblées générales souveraines et le principe du mandat impératif. Consensus également sur l’idée que lutter partout sur la planète contre l’oppression et pour un monde meilleur est aussi une façon d’aider la formidable expérience zapatiste.

Ghislain et Hervé (AL Marseille)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut