Vive l’université québécoise libre !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un mouvement étudiant sans précédent secoue le Québec depuis plusieurs mois, contre la hausse de 75% des frais de scolarité à l’université que veut imposer le gouvernement libéral de Jean Charest. Les étudiants et étudiantes mobilisées, ainsi que de nombreux soutiens, multiplient les manifestations, qui ont rassemblé des centaines de milliers de personnes. Des actions de perturbations, comme le blocage du port de Montréal, de ponts, de banques, etc., ont également eu lieu.

Face à cela, le gouvernement a refusé de revenir sur sa décision, et a accentué la répression contre les manifestants et manifestantes, en multipliant les arrestations et en recourant abondamment à la violence à leur encontre et occasionnant chez certain-e-s des blessures parfois graves. Récemment, le gouvernement a également imposé une loi spéciale encadrant strictement le droit de manifester, dans le but de museler un mouvement qu’il sent ne pas être capable de faire plier et qui tend à se radicaliser. La contestation n’en a été que redoublée et déborde à présent la seule sphère universitaire.

Les québecois et québécoises mobilisées se battent pour la justice sociale, pour refuser qu’une barrière supplémentaire soit posée à l’entrée de l’université pour les enfants des classes populaires. Ils et elles affirment le droit à l’éducation contre la logique comptable, et montrent par leur mobilisation exceptionnelle le chemin à suivre partout où ce droit est attaqué. Plus largement, c’est le fonctionnement du libéralisme qui est de plus en plus remis en cause et un désir de transformation sociale grandit parmi les étudiantes et les étudiants.

Alternative libertaire apporte son soutien aux étudiants et étudiantes mobilisées contre le gouvernement libéral du Québec, la hausse des frais d’inscription et la répression.

Alternative libertaire, le 29 mai 2012

 
☰ Accès rapide
Retour en haut