Documentaire : « La Philo vagabonde »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Alain Guyard est un prof de philo pas comme les autres. C’est ce que montre le beau documentaire de Yohan Laffort qui sort en salles dès ce mois d’octobre.

Loin des lycées, où il a enseigné pendant des années, Alain Guyard arpente les routes de sa région (il vit dans le Gard) et bien au-delà, pour aller porter ses interrogations auprès de publics différents et dans des lieux peu ordinaires : sous un chapiteau de cirque au pied du mont Ventoux, au fond de la grotte des Demoiselles (Hérault), dans un hôpital psychiatrique d’Uzès (Gard), dans une prison belge ou encore auprès d’apprentie puéricultrices ou de jeunes paysans…

Car, pour Alain Guyard, sortir de l’école ne signifie pas créer des cafés-philo pour des personnes déjà fortement dotées de capital culturel ni faire des cours de développement personnel auprès de cadres au bord de la crise de nerfs. Il s’agit d’atteindre ceux qui n’auraient jamais eu accès autrement à la philosophie, même les « humbles sans grade et sans diplôme » comme le dit le philosophe, sans pour autant leur délivrer du prêt-à-penser.

La philo vagabonde - Bande Annonce from Mille et Une Productions on Vimeo.

C’est donc à une pensée en mouvement, critique, dérangeante qu’ils et elles auront droit, avec l’aide des concepts de grands auteurs (Parménide, Platon, Spinoza, Nietzsche, Jankélévitch…), mais avec toujours la finalité, non d’apporter un petit bonus culturel, mais de provoquer un authentique électrochoc intellectuel. Le tout avec une langue charnelle et drôle, et dans une atmosphère conviviale.

Et, pour autant que les images permettent d’en juger, cela fonctionne plutôt bien : les publics sont certes tourmentés et désorientés, un peu submergés par tout ce qu’ils ont entendu, mais ont aussi le regard pétillant de ceux et celles qui ont non seulement passé quarante-cinq excellentes minutes, mais qui savent qu’une fois décanté, tout ce qu’ils ont entendu leur ouvrira des voies inattendues sur le chemin de la pensée.

Pas seulement sur la vie, la mort ou la nature, mais aussi sur des questions directement politiques, car l’ancien militant de la CNT qu’est Alain Guyard construit aussi dans ces « rencontres de Diogène » (du nom de ce philosophe grec cynique qui vivait dans un tonneau, hommage à la pensée buissonnière) une philosophie subversive, à travers la mise en garde contre le pouvoir et la remise en cause des dirigeants, des puissants et de tous ceux qui prétendent penser à notre place et nous diriger. En somme, une approche libertaire de la philosophie.

Vincent (AL Paris-Sud)

  • Yohan Laffort, La Philo vagabonde, 98 mn, sur les écrans le 5 octobre 2016.
  • Le site du film
 
☰ Accès rapide
Retour en haut