Tract AL

RTT ? Révolution du Temps de Travail !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Dénoncer la loi « travail » et le gouvernement Valls-Medef ne suffit pas. A leur logique, il faut en opposer
une autre, radicalement inverse. Ils ne parlent que de « relancer la croissance » en flexibilisant et
en allongeant le temps de travail. Pour réduire le chômage et redistribuer les richesses, c’est exactement
le contraire qu’il faut faire. Le capitalisme est à bout de souffle, il est temps d’en finir.

Durée du travail

Les luttes sociales acharnées ont
permis de descendre de 60 à 40 heures
par semaine. Puis 39 heures avant de
descendre à 35 heures en contrepartie
de l’annualisation et de la flexibilité.
La lutte pour la réduction du temps
de travail s’est aussi jouée sur l’âge
de la retraite et les jours de congés
payés.

De succès en reculs suivant
les rapports de force entre travailleurs-
ses et patrons, ces lois n’ont
pas changé fondamentalement le
rapport d’exploitation : les patrons
annoncent chaque fois la « crise
économique » ou « le déclin du pays »
et continuent à faire leurs profits
sur les richesses produites par le
travail.

Chômage et technologies

Les capitalistes de tous poils promettent
le plein emploi par le retour
de la croissance. En oubliant que le mode de production capitaliste et
la croissance à tout prix nous
emmènent tout droit vers une
catastrophe écologique majeure !
Et en négligeant la fabuleuse accélération
des progrès technologiques.

Entre robots intelligents et
impression 3D, on nous annonce la
disparition de la moitié des emplois
mondiaux actuels d’ici 2025.
Et
bien peu d’emplois de remplacement.


Tract en PDF à télécharger

En clair, il faudra de moins en
moins de travailleurs-ses pour produire
les richesses mais il y aura de
moins en moins de salarié-es pour
les acheter.

Le capitalisme, la propriété
privée des moyens de production
et la « libre concurrence » se
retrouvent donc face à une contradiction
absurde et insurmontable.

Partage des richesses et du temps de travail

Si on arrive à produire toutes les
marchandises nécessaires, il faut juste savoir comment on répartit le
temps de travail nécessaire à les
produire et comment on distribue
équitablement les marchandises
produites.

Pour nous, les réponses
sont claires : il faut mettre en commun
les moyens de production et
autogérer démocratiquement les
entreprises.

La réduction du temps
de travail à 32 heures est une revendication
immédiate utile à la mobilisation
mais on pourra aller beaucoup
plus loin dans une société
débarrassée du capitalisme.

Faire grève pour gagner

Ni les patrons, ni les actionnaires
ne se laisseront déposséder sans
réagir. Dans le processus de grève
générale qui monte pour casser les
politiques austéritaires du gouvernement,
c’est l’expropriation des
patrons et la remise en route autogérée
des entreprises que nous préparons.


Illustration : Sébastien Marchal

 
☰ Accès rapide
Retour en haut