Sécuritaire

Lire : Guillon, « La Terrorisation démocratique »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Dans cette récente livraison des éditions Libertalia, Claude Guillon revient sur plus de vingt ans de politique antiterroriste en France. L’affaire dite « de Tarnac », l’an dernier, a révélé au grand public l’existence d’un arsenal législatif censément destiné à lutter contre le terrorisme. Mis en place à partir de 1986 par les gouvernements de gauche comme de droite, il a trouvé une nouvelle légitimité depuis les attentats du 11 septembre 2001 et de nouveaux moyens dans les dispositifs européens. Bien avant Tarnac, il a permis d’arrêter, dans l’indifférence générale, des centaines de prétendus « islamistes », le plus souvent relâchés après de longs mois de détention. Ce sont maintenant des militants révolutionnaires qui font les frais de textes sans cesse révisés et durcis. Comme le dit l’auteur en conclusion : « Il est à craindre que pour la majorité des personnes qui se seront sincèrement indignées de l’incarcération de Julien Coupat et de ses camarades, le problème demeure posé en termes de " bavure " policière et judiciaire. C’est une illusion qui se paiera cher. »

G.D. (AL Paris-Sud)

  • Claude Guillon, La Terrorisation démocratique, Libertalia, 2009, 160 p., 7 euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut