Anarkismo Une internationale libertaire en construction

Version imprimable de cet article Version imprimable


Les rencontres de Saint-Imier (Suisse) ont été l’occasion pour les différentes organisations membres d’Anarkismo, réseau international communiste libertaire, de se rencontrer et de mettre en place des actions communes.

Le 7 août a eu lieu une rencontre des organisations européennes d’Anarkismo. Il s’agissait de donner suite à deux précédentes rencontres à Paris en 2010 et Londres en 2011 [1]. Alternative libertaire (France), Workers solidarity Movement (Irlande), Motmakt (Norvège), Libertare Socialisten (Danemark, représenté par Motmakt), Federazione dei comunisti anarchici (Italie), l’Organisation socialiste libertaire (Suisse) et Libertare Aktion Winterthur (Suisse) ont débattu des possibilités d’agir collectivement à l’échelle européenne. Il en est ressorti la volonté d’articuler davantage le travail thématique des différentes organisations à travers la formation de groupes de travail transnationaux.

De plus, il fut décidé de lancer une campagne sur la crise, avec notamment une tournée de réunions publiques où des camarades d’Irlande et de Grèce viendraient exposer la situation de leur pays.

Groupes de travail transnationaux

Le 10 août, les délégué-e-s des organisations précédemment citées et d’un grand nombre d’organisations d’autres continents se sont retrouvées pour réfléchir au futur du réseau : Anarkismo Unión socialista libertaria (Pérou), Organización socialista libertaria (Uruguay), Federacion comunista libertaria (Chili), Federação anarquista do Rio de Janeiro (Brésil), Organização socialista libertária (Brésil), Linea anarco comunista (Argentine), Zabalaza anarchist communist Federation (Afrique du Sud), Union communiste libertaire (Québec).

Intervenir à l’échelle mondiale

Cette rencontre mondiale était une opportunité historique pour les camarades des différents continents de se retrouver et amorcer la constitution d’une internationale communiste libertaire, là où aujourd’hui Anarkismo est avant tout un réseau s’exprimant via le site internet du même nom.

Cela a permis de concrétiser l’appartenance à un même courant politique international, et de faciliter la construction d’une structure politique apte à intervenir à l’échelle mondiale. Si les débats ont d’abord porté sur la consolidation de l’activité principale du réseau, à savoir son site internet, la discussion a ensuite abordé des préoccupations politiques plus concrètes, telles que les pratiques et modes d’action des différentes organisations, et des propositions pour organiser et consolider le travail en commun : constitution de groupes de travail monothématiques internationaux et de secrétariats régionaux, notamment en Europe et Amérique du Sud.

Pour populariser le réseau, la réalisation d’une brochure présentant Anarkismo a été décidée, et la nécessité d’étendre le réseau a été débattue : l’extension de notre influence dans les pays arabes a été jugée primordiale, et la rencontre avec des camarades tunisiens venus intervenir lors de ces rencontres a été à ce titre porteuse d’espoirs.

Commission Internationale d’Alternative libertaire

[1Voir respectivement AL n°193 de février 2012 et AL n°205 de mars 2011

 
☰ Accès rapide
Retour en haut