Dossier : Solidarité : Nous devons soutenir le peuple libyen

Version imprimable de cet article Version imprimable


L’intervention des puissances de l’Otan, pour intéressée qu’elle soit, a permis d’éviter le massacre des populations réfugiés à Benghazi. Si Alternative libertaire s’est exprimée contre l’intervention militaire des États occidentaux en Libye, notre organisation respecte l’expression de points de vue minoritaires.

Depuis le 17 février 2011, le peuple libyen s’est soulevé contre la dictature de Kadhafi. Alors que les insurgés résistaient tant bien que mal à la réaction brutale des forces militaires, une coalition internationale a obtenu un mandat de l’Onu pour arrêter par voie aérienne une telle agression. Cette intervention ne répondait évidemment pas seulement aux vœux des insurgés sur le point d’être massacrés : à Bahreïn, les massacres continuent avec le soutien américain au gouvernement en place. Pour certains, la messe est dite, comme elle a pu l’être au moment de la guerre et des massacres en Yougoslavie. « On ne fait pas le jeu des impérialistes ».

Une alliance contre le fascisme

On condamne donc fermement « l’entrée en guerre de la France ». Mais quand on présente des preuves des horreurs commises sur les populations, les mêmes nient ou ne veulent pas voir. Trop gênant.

Ainsi, pendant longtemps, ils ont nié les massacres commis contre les populations bosniaques par Milosevic et Mladic dans la Yougoslavie des années 1990. Il a fallu déterrer les charniers pour que nos anti-impérialistes de salon acceptent de se rendre à certaines évidences. Car reconnaître les massacres commis par des dictatures fascistes comme celles de Kadhafi, rend plus difficile, voir intenable la position anti-impérialiste pure et dure qui refuse catégoriquement une alliance avec les démocraties bourgeoises contre le fascisme. Pourtant, pendant la Seconde Guerre mondiale, les anarchistes espagnols n’hésitèrent pas. Connaissant la nature du fascisme, ils luttèrent dans l’Europe occupée par les nazis et s’allièrent aux démocraties bourgeoises engagées dans le combat, constituant des réseaux d’espionnage, comme le réseau Ponzan, au service des Alliés.

Les puissances occidentales qui sont intervenues en Libye cherchent à organiser une Méditerranée répondant aux desseins de l’oligarchie capitaliste. Néanmoins il nous faut avant tout soutenir le peuple libyen.

Des populations sauvées

Il nous faut aussi soutenir le projet d’une nouvelle société, les tentatives d’auto-organisation à Benghazi et ailleurs, et ce dans une perspective d’autogestion, d’indépendance et de démocratie directe. Hier, Gaza voyait sa population bombardée sans que ces États si « humanistes » ne lèvent le petit doigt. Même si des choix sélectifs correspondent ainsi aux intérêts des puissants, nous devons nous féliciter des interventions qui ont pu sauver la population libyenne de massacres imminents.

Némo (AL Martinique)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut