international

Kurdistan et soutien financier libertaire : où en est-on ?

Version imprimable de cet article Version imprimable


Le mouvement libertaire francophone a expédié 14.000 euros au mouvement anarchiste de Turquie, ce qui a contribué à soulager les réfugié.e.s, les miliciennes et miliciens durant la bataille de Kobanê. Le reliquat devrait aider à financer des projets autogestionnaires dans la région, hélas suspendus du fait de la guerre au Kurdistan turc et du coup d’État raté de juillet 2016.

D’octobre 2014 à juillet 2015, le mouvement libertaire francophone a collecté près de 14.000 euros, qui ont été expédiés à l’Action anarchiste révolutionnaire (DAF) de Turquie.

Les donateurs et les donatrices sont principalement issus de France, de Belgique, de suisse et du Québec.

La majeure partie des fonds ont été utilisés par DAF durant la bataille de Kobanê, qui s’est achevée en juin 2015 par la déroute de Daech ; le reste a été provisionné pour développer des projets libertaires au Kurdistan.

Durant la bataille de Kobanê (septembre 2014-juin 2015) :
aide matérielle directe

Le siège de la ville a fait fuir la population en masse. Près de 250 000 personnes se sont ainsi réfugiées sur le territoire turc, où elles ont principalement bénéficié de l’aide humanitaire des municipalités kurdes, et de celle des volontaires – féministes, syndicalistes, libertaires, révolutionnaires… – qui avaient afflué de toute la Turquie.

Une équipe de DAF a été présente, dès le début de la bataille, dans les villages kurdes bordant la frontière turco-syrienne. Là, l’organisation a participé aux comités de vigilance qui se donnaient pour mission à la fois de dissuader les exactions de l’armée turque, de barrer la route aux volontaires tentant de rejoindre Daech, et d’aider les réfugié.e.s et les miliciennes et miliciens blessés.

Sur place, les besoins étaient évalués et communiqués à une autre équipe de DAF, à Diyarbakır. Elle achetait la nourriture et le matériel médical qui étaient ensuite convoyés vers les villages frontaliers. Cela a été rendu possible en partie grâce à l’apport financier du mouvement libertaire francophone. Le mouvement anarchiste a ainsi, par la pratique, gagné une reconnaissance et une légitimité incontestables dans la région.

Fin 2014, DAF a ouvert un local à Diyarbakir, qui sert aujourd’hui encore à coordonner l’action anarchiste dans le Kurdistan du nord et de l’ouest. L’organisation gagne en audience. Son journal Meydan, vend aujourd’hui de 200 à 300 exemplaires dans le Bakur (Kurdistan turc), et une édition bilingue turc-kurde est à l’étude.

Après la bataille de Kobanê (depuis l’été 2015) :
reconstruction et projets libertaires

Depuis la déroute de Daech, l’heure est à la reconstruction de la ville. Le champ est ouvert aux projets les plus divers et, dès juillet 2015, DAF a décidé de s’y impliquer. Son ambition était d’épauler des projets autogestionnaires, tout en permettant à l’anarchisme d’être un acteur autonome dans le mouvement de solidarité.

Le projet de DAF devait se dérouler en deux temps :

  1. ouverture d’un centre de coordination anarchiste à Suruç, comprenant un media center, pour servir de relais à l’action anarchiste à Kobanê, et diffuser les idées libertaires dans cette région du Kurdistan ;
  2. participation à des projets autogestionnaires dans le cadre de la reconstruction de la ville, en concertation avec l’administration autonome du canton de Kobanê.

DAF a informé le collectif Anarchistes solidaires du Rojava de ce projet dans un message du 8 juillet 2015. Les événements en ont décidé autrement. Le 20 juillet 2015, à Suruç, avec la complicité probable de militaires turcs, Daech commettait un attentat contre un groupe socialiste révolutionnaire turc (la SGDF) venu pour participer à la reconstruction de Kobanê. Bilan : 33 morts et 100 blessé.es. Dans les jours qui ont suivi, les accrochages sanglants se sont multipliés, au Kurdistan, entre l’armée turque et le PKK. Depuis, la situation de guerre n’a pas cessé. Elle s’est accompagnée d’une répression de plus en plus féroce, l’extrême gauche et les médias indépendants étant les plus visés.

Dans ces conditions, DAF a dû suspendre les projets prévus à Suruç et à Kobanê. Ils reprendront dès que la situation politique le permettra.

Collectif Anarchistes solidaires du Rojava, le 31 mai 2016


Tee-shirt de soutien « Liberté Autogestion Révolution »

Par ailleurs, un tee-shirt de soutien a été édité par AL. Il est en vente à 14 euros.

Les bénéfices seront reversés à un projet autogestionnaire au Kurdistan.


KURDISTAN AND ANARCHIST FINANCIAL SUPPORT : WHAT’S UP ?

French anarchist financial solidarity was not in vain. the money
enabled the anarchist movement in Turkey to relieve refugees, militiamen
and militiawomen during the battle of Kobanê. The remainder should help
to finance self-management projects in the region, alas suspended
because of the war in Bakur (Turkish Kurdistan).

From October 2014 to July 2015, the French anarchist movement has
collected almost 14.000 euros, which were shipped to the Revolutionary Anarchist Action (DAF) in Turkey.

Donors are mainly from France, Belgium, Switzerland and Quebec.

Major part of the funds were used by DAF during the Battle of
Kobanê, which was completed in June 2015 by the rout of Daech ; the
remainder has been provided to develop libertarian
projects in Kurdistan.

During the battle of kobanê (september 2014-june 2015) :
direct material aid

The siege has scared the population. Nearly 250.000 people took refuge
on Turkish territory, where they received humanitarian assistance mainly
from Kurdish municipalities, and from the volunteers — feminists,
unionists, anarchists, revolutionaries … — who had come from all over
Turkey.

A DAF team was present from the beginning of the battle, in the Kurdish
villages along the Turkish-Syrian border. There, the organization
participated in the vigilance committees which tried both to dissuade
abuses of the Turkish army, to block the volunteers trying to reach
Daech, and to help refugees and wounded militiamen and militiawomen.

On the spot, the needs were assessed and communicated to another DAF
team in Diyarbakır, Bakur (Turkish Kurdistan). It bought the food and
medical supplies which were then conveyed to the border villages. This
was in part possible thanks to the financial support of the French
libertarian movement. The anarchist movement has, through practice,
earned recognition and indisputable legitimacy in the region.

Late 2014, DAF opened a local in Diyarbakır which, nowadays, continues
to coordinate anarchist activity in northern and western Kurdistan. The
organization is becoming known locally. His diary, Meydan, now sells
200 to 300 copies in Bakur, and a Turkish-Kurdish bilingual edition is
planned.

After the battle of kobanê (since summer 2015) :
libertarian projects and reconstruction

Since the defeat of Daech, it is time to rebuild the city. The field is
open to the most various projects and, in July 2015, DAF has decided to
get involved. Its ambition was to support self-management projects while
ensuring the anarchists to gain autonomy in the solidarity movement.

The DAF project was planned in two stages :

  1. Opening an anarchist coordination center in Suruç, including a media center, to relay the anarchist action in Kobanê, and to disseminate libertarian ideas in this region of Kurdistan ;
  2. participating in self-management projects inside the reconstruction of the city, with the agreement of the autonomous administration of the Kobanê Canton.

DAF explained this project to the french collective "Anarchistes
solidaires du Rojava" in a message dated July 8th 2015. The events
decided otherwise. July 20th 2015, in Suruç, with the probable
complicity of Turkish officers, Daech committed an attack against a
Turkish revolutionary socialist group (SGDF), come to participate in the
reconstruction of Kobanê. It caused 33 dead and 100 wounded people. The
following days, bloody clashes increased in Kurdistan between Turkish
army and PKK. Since, the war situation has not stopped. It was
accompanied by increasing repression : extreme left and independent
medias are the most targeted.

In this context, DAF had to suspend its projects provided for Suruç and
Kobanî. They will resume once the political situation allows. For now,
there ara also needs of reconstruction in the Bakur, where several
cities were ravaged by the Turkish army.

Collectif Anarchistes solidaires du Rojava, le 31 mai 2016

 
☰ Accès rapide
Retour en haut