écologie

Notre-Dame-des-Landes : Chassons Vinci du bocage

Version imprimable de cet article Version imprimable


Malgré le résultat favorable à l’aéroport du référendum de juin, les opposants et opposantes au projet ne baissent pas les bras : après le succès du week-end du 9 juillet, d’autres rendez-vous sont au programme pour s’opposer aux travaux que le gouvernement annonce vouloir débuter en octobre.

Le référendum du 26 juin a sans trop de surprise donné la victoire aux partisans de l’aéroport. Il faut repréciser que le périmètre de cette consultation a été délimité en fonction des différents sondages effectués par le gouvernement. Le non aurait été fortement probable en cas de consultation à l’échelle nationale, du Grand Ouest ou de la région Pays de la Loire, le oui l’emportait seulement sur le département de Loire-Atlantique.

Deux visions du monde

Ce territoire de consultation est totalement illégitime de par la source de financement (État, régions Bretagne et Pays de la Loire). On peut remarquer que les communes impactées par le projet ont massivement voté non, contredisant les proaéroport dont le principal argument pendant la campagne était d’expulser la ZAD.

L’ensemble du mouvement antiaéroport a affirmé dès le soir de cette consultation la volonté de poursuivre le combat.

Le week-end du 8 au 10 juillet 2016 contre les grands projets inutiles sur la Zad a connu un grand succès et la mobilisation reste forte. Ces journées ont été l’occasion de discuter de la suite des actions, des stratégies à adopter et de l’avenir de la Zad. Il est frappant lorsqu’on assiste à ces week-ends de mobilisation qu’il y a derrière le combat de Notre-Dame-des-Landes deux visions du monde radicalement opposées. Côté opposants on retrouve les défenseurs d’un monde tourné vers la protection de l’environnement , la décroissance et alternative à l’agriculture intensive… Côté partisans du projet, c’est l’argent qui prévaut et rien d’autre…

Le gouvernement l’a dit et répété : les travaux sur l’aéroport commenceront en octobre prochain. Face à cette menace, la résistance s’organise. Des week-ends de formations auront lieu à partir du 3 septembre. Les formations se tiendront de 11 heures le samedi matin jusqu’à 16 heures le dimanche après-midi. Le samedi se concentrera sur les bases de la préparation à l’action (travail en binôme, en groupes affinitaires, connaissance de ses droits, etc.), tandis que le dimanche sera l’occasion de découvrir la Zad plus avant à travers une course d’orientation.

En cas d’intervention des forces de l’ordre, des opérations de résistance sont déjà prévues sur place, il faudra les relayer par des actions partout où c’est possible et sous toutes les formes possibles. Les différents comités locaux ont déjà prévu des actions en cas d’intervention.

Un nouveau week-end de mobilisation est déjà prévu les 8 et 9 octobre. La réussite de cette mobilisation pèsera dans l’actualité sociale et électorale du moment. Tout le retard pris pour le début du projet fragilise et discrédite ce projet d’un autre siècle.

Stef (AL Nantes)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut