international

Rojava : le coup de poignard dans le dos




L’armée turque bombarde les régions kurdes de Sinjar et Dêrik ! Le Conseil démocratique kurde de France appelle à manifester à 18h30, place de la République, à Paris, pour dire stop à Erdogan, halte au fascisme de l’État turc !

Communiqué du CDKF :

L’aviation turque bombarde des zones de Shengal (Sinjar-Kurdistan/Irak) [1], et de Dêrik (Rojava/Kurdistan).

D’après les dernières informations, 26 avions de chasse turcs ont attaqué les zones de Amûd et Geliyê Kersê à Shengal. A l’heure actuelle, les bombardements continuent. On a appris par ailleurs que, préalablement aux raids aériens, les canaux de communication avaient été coupés à Dêrik et dans ses environs.

Plusieurs civils et combattant kurdes ont été tués ou blessés La nuit dernière, l’aviation turque a bombardé les sièges des radios Dengê Rojava et ÇIRA-FM ainsi que le quartier général des YPG (Unités de défense du peuple) à Karaçokê, dans la région de Dêrik.

Suite à ces attaques, le commandant général des YPG a fait une déclaration dans laquelle il appelle la population du Rojava à résister :

Mardi 25 avril, à 2 heures du matin, l’aviation turque a mené des raids aériens contre le quartier général des YPG, à Karaçôkê, dans la région de Dêrik, où se trouvent les centres de presse et des publications officielles, la radio, le centre des communications et un certain nombre d’institutions militaires.

Plusieurs de nos combattants ont perdu la vie dans ces attaques et de nombreux autres ont été blessés. Leurs identités seront divulguées ultérieurement.

Nous le répétons encore une fois : cette attaque lâche n’entamera pas notre détermination et notre volonté de combattre le terrorisme. Aussi, nous appelons la population du Rojava, dans toutes ses composantes, à résister avec ses forces de défense légitimes contre de telles attaques.

Soldat et chasseur bombardier F16 turc sur la base d’Incirlik, en Anatolie.
cc Incirlik.af.mil

Le terrorisme de l’État turc doit cesser et les forces de la coalition doivent rompre leur silence.

Le Coprésident du Parti de l’Union démocratique (PYD), Saleh Muslim a de son côté déclaré que l’objectif de ces offensives aériennes était de soutenir l’État islamique (EI), et appelé les forces de la coalition à clarifier leurs position. Et d’ajouter : « elle [l’aviation turque] attaque une société qui combat contre le terrorisme. Les forces de la coalition ne doivent pas rester silencieuses face à ces attaques inadmissibles ».

La Turquie veut neutraliser l’opération Colère de l’Euphrate

L’Assemblée démocratique syrienne a affirmé dans une déclaration que de telles attaques ne pouvaient servir qu’à renforcer sa détermination contre le terrorisme : « Tandis que l’opération de Raqqa est en cours et que nos forces gagnent du terrain contre l’EI, l’aviation turque bombarde nos quartiers généraux dans les zones de Karaçokê et Shengal. Ces attaques démontrent que la Turquie cherche à neutraliser l’opération de Raqqa (Colère de l’Euphrate) afin de laisser à l’EI le temps de souffler. »

Conseil démocratique kurde de France, le 25 avril 2017

[1Le Sinjar a déjà attaqué par les peshmergas début mars, note d’AL.

 
☰ Accès rapide
Retour en haut