Services publics et autogestion

Version imprimable de cet article Version imprimable


Au Lieu-Dit (6 rue Sorbier, Paris 20e) le mercredi 28 février à partir de 19h30.

En s’attaquant à la SNCF, Macron poursuit la politique de destruction des services publics menée depuis des années par les gouvernements successifs. C’est cette politique qui a mené à la privatisation de France Télécom et à la transformation de la Poste, avec des conséquences désastreuses pour (presque !) tout le monde. C’est cette politique qui, partout en Europe, soumet l’ensemble des activités à la concurrence et permet aux capitalistes de se gaver sur le dos de la population.

Dans les services publics qui ne sont pas encore privatisés, les suppressions de postes et les « réformes » (à l’hôpital, à Pôle emploi, dans l’éducation) tirent vers le bas les conditions de travail ainsi que la qualité du service et dénaturent complètement le travail au quotidien.

Alors comment résister au rouleau compresseur libéral et comment repenser, aujourd’hui, des services publics libérés de la loi du fric et des pressions de l’Etat ? Comment imaginer une autre gestion de ces services, par et pour l’ensemble de la population ?

 
☰ Accès rapide
Retour en haut