Edito : De la révolution

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis le dernier numéro d’Alternative libertaire qui s’ouvrait sur la révolution tunisienne, la vague révolutionnaire a frappée de plein fouet Égypte, la Libye, le Yémen, Bahreïn... Jusqu’à rencontrer des échos dans la Chine « populaire ».

En Libye, les insurgés sont réprimés dans le sang, Kadhafi faisant preuve d’une barbarie sans nom en bombardant les manifestants ! Souhaitons que le tyran paie le prix de ses exactions…

Car nul ne sera épargné.

Si les dictatures voisines sont frappées par la lame de fond révolutionnaire, les rapports de forces impérialistes, l’amitié des « démocraties » occidentales, et de la France au premier rang, avec les dictatures éclatent au grand jour.

La portée de ces révolutions est donc importante, dépassant le seul cadre de leurs frontières.

Nulle part le processus révolutionnaire ne s’est encore figé dans une révolution « bourgeoise ». La dimension sociale de ces révolutions, dont attestent les grèves et l’engagement des militants syndicaux ou des mouvements de femmes, dépasse le stade des revendications pour ouvrir d’autres perspectives, questionner profondément les rapports de pouvoir et de classe.

Les bouillonnantes révolutions tunisienne et égyptienne sont à suivre de près et les militants du monde entier s’interrogent et scrutent, attentifs et attentives, leurs développements sur le front de la lutte des classes. Puisse ce numéro d’Alternative libertaire contribuer à alimenter les réflexions et les échanges que toutes et tous nous pouvons avoir autour de ces révolutions avec nos proches, nos collègues de boulot et nos camarades.

Alternative libertaire, le 24 février 2011

 
☰ Accès rapide
Retour en haut