Livre : Latouche, « Survivre au développement »

Version imprimable de cet article Version imprimable


Issu d’un colloque sur la pénalisation de la pauvreté (Montpellier, 26 mai 2000) tenu à l’initiative d’un collectif de syndicats et d’associations, ce livre, paru pour la première fois il y a trois ans, est aujourd’hui réédité dans une version remaniée alors que son actualité ne se dément pas et dépasse les craintes de ses organisateurs. Balayant le spectre des politiques et de l’idéologie sécuritaires, il permet de déconstruire les processus à l’œuvre dans les politiques publiques qui mènent vers un modèle d’Etat pénal européen permettant le contrôle et la répression des nouvelles « classes dangereuses » à l’époque du néolibéralisme triomphant.

Ce petit livre présente une critique des théories du développement désormais revêtues de qualificatifs nouveaux - social, humain, durable, etc. - avant de souligner leur paradoxe : la prétention, chaque jour démentie par un accroissement des inégalités, à une prospérité matérielle pour tous alors qu’on la sait impossible pour la planète. L’auteur entreprend la décolonisation de l’imaginaire économique occidental, remettant en cause les notions de croissance, de pauvreté, de besoins fondamentaux, pour penser les formes d’une alternative au développement dans la décroissance et le localisme. Un ouvrage indispensable pour comprendre la thématique de la décroissance qui a fait une apparition remarquée dans le débat politique pour tous ceux qui veulent construire une alternative au règne mortifère de l’économie capitaliste triomphante.

EH.

  • Serge Latouche, Survivre au développement (Mille et une nuits, 2004, 128 p., 2,5 Euros.
 
☰ Accès rapide
Retour en haut