AL de février est en kiosque !

Edito : Le vent mauvais

Version imprimable de cet article Version imprimable


Quelle est cette odeur fétide qui nous remonte aux narines ? Les égouts seraient-ils déjà en train de déborder ? Un Parlement qui s’apprête à voter la déchéance de nationalité accompagnée d’un énième paquet de mesures liberticides.

Une extrême droite en progression comme presque partout en Europe. Des journalistes aux ordres, des agressions racistes, des syndicalistes envoyé-e-s en prison. L’inventaire pourrait continuer. Une inquiétude grandit : l’extrême droite sera-t-elle en mesure de prendre le pouvoir à moyen terme ? Il n’est pas encore l’heure mais ses chiens sont déjà aux affaires et, après avoir aboyé, ils mordent.

Nous sommes assigné-e-s à résistance. Le désespoir n’est pourtant pas de mise car nous percevons déjà, à travers le vent mauvais, les senteurs éparses de l’espoir.

Les combats n’ont pas cessé, loin de là. Derrière le flot de mauvaises nouvelles filtre l’écho des luttes : au Kurdistan contre les gangsters de Daech et les nervis de la police turque, en Grèce dans le saccage des banques, en France dans les entreprises où des salarié-e-s se battent, dans les ZAD, dans les actes de solidarité avec les migrants et migrantes partout en Europe.

Là où se monte une grève, une manif, une réunion, où s’organisent ceux et celles qui refusent la fatalité. Toutes ces luttes ne forment pas encore une force.

Mais viendra le moment où ce qui paraît insignifiant aux yeux des capitalistes leur paraîtra soudainement puissant et inquiétant. Ce moment, nous travaillons à sa construction.

Alternative Libertaire, le 1er février 2016

photo : cc Tyler Clemens


Ou trouver notre journal en kiosque près de chez vous ?

 
☰ Accès rapide
Retour en haut