Gard : Au coude à coude avec Raage !




Le Raage 30 est né cet hiver. Déclinaison gardoise de ce qu’à l’AL nous nommons front anticapitaliste, ce Réseau anticapitaliste et autogestionnaire est le fruit de mois de travail.

L’automne dernier, l’AL Gard a rencontré à trois reprises dans le cadre de réunions bilatérales le NPA 30 afin de préparer le terrain. S’en est suivie début janvier 2015 une réunion unitaire pour constituer notre Réseau. Alors qu’était invité un large éventail d’organisations, Ensemble, Moc, POI, LO, CNT ou FA, seules ces deux dernières ont répondu présentes.

Ce qui prédomine dans cette volonté de démarche unitaire des anticapitalistes gardois, c’est tout d’abord le constat qu’en ces temps sombres de montée de l’extrême droite, s’unir a du sens, et est une manière très concrète de combattre la maladie de la gauche radicale : le sectarisme. En gros, unir nos forces, unir nos savoir-faire militants en n’hésitant pas à mettre en avant actions de soutien, alternatives innovantes, éducation populaire et utopies.

L’autre idée sous-jacente à la création du Raage était de constituer dans le paysage politique gardois un pôle de regroupement d’organisations et d’individus non organisé-e-s qui, comme nous, se réclament des idéaux révolutionnaires et autogestionnaires.

Action de terrain

Si les premières réunions du Raage ont été dominées par les indispensables questions de fonctionnement et de mise à plat de nos accointances idéologiques (rédaction d’une charte), très vite malgré tout notre activité s’est tournée vers l’action de terrain :

– L’organisation d’un rassemblement à Nîmes le 21 mars pour la journée mondiale contre le racisme. Pas moins d’une centaine de personnes ont été présentes, et d’autres organisations se sont ralliées à notre initiative.

– La manif du 1er mai à Nîmes fut l’occasion d’apparaître publiquement avec un cortège d’une trentaine de personnes derrière la banderole du Raage et en diffusant un tract contre la loi Macron.

Le 11 mai une réunion-échanges avec les militants et militantes du Raage était organisée. Succès relatif mais débat riche en perspectives. Parmi celles-ci : la volonté à moyen et long terme de mise sur pied d’un lieu d’activité, de rencontre et de contre-culture militante sur le modèle des centres sociaux italiens – qui pourrait faire cohabiter différentes réalités : soutien scolaire, bar et resto autogérés, bibliothèque, soutien juridique, lieu de réunion, concerts, cours de danse, théâtre, etc.

Les dernières actions en date du Raage sont en lien avec un combat qui dans un département comme le nôtre prend toute sa valeur : l’antifascisme. Là aussi, le Raage aura été moteur de deux initiatives :

– Le 27 juin à Nîmes : manifestation d’hommage à Clément Méric, avec relais, au cours du cortège et par les militants du Raage, de la campagne de soutien à notre camarade Alexandr Koltchenko.

- Le 29 juin à Vergèze : action symbolique visant à empêcher les élu-e-s FN d’accéder à la salle du conseil d’administration d’un collège. Une action initiée par le Raage et préparée en amont par des diffusions de tracts aux parents d’élèves et par une réunion avec les habitants de la ville.

D’ores et déjà, différentes propositions se font jour pour la rentrée. Des pistes de débats, mais aussi l’idée d’un bulletin régulier sur les questions de l’actualité sociale et politique. Un vrai projet en construction que ce réseau, qui ne demande qu’à se consolider et se renforcer.

Jérémie Berthuin (AL 30)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut