le mensuel d’été est en kiosque

Edito : Valls, et ça repart !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Depuis 2010, la contestation était bien atone. Pire : elle prenait souvent un visage réactionnaire. Souvenons-nous que le grand mouvement social du début de ce quinquennat a été La Manif pour tous ! L’extrême droite a fortement progressé, avec un FN à près de 25%. Enfin, cerise sur le gâteau : les ignobles attentats de janvier et novembre 2015 ont été le prétexte au renforcement de l’État policier.

Dans ce contexte, le gouvernement PS s’est cru tout permis. Les réformes propatronales se sont multipliées. El Khomri devait enfoncer le clou avec le dynamitage du code du travail. Le pouvoir pariait sur la résignation générale… Et non ! Divine surprise : la riposte a pris corps.

Remettant la lutte des classes au centre du jeu, reléguant pour quelque temps les divisions identitaires, ce mouvement a vu s’opposer deux camps. D’un côté, le patronat, l’Etat et ses sbires (syndicats jaunes, partis libéraux, médias aux ordres). De l’autre, le prolétariat dans toute sa diversité : ouvriers, employées, du public, du privé, mais aussi la jeunesse scolarisée et les cohortes du salariat précaire.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’issue du combat est encore incertaine, mais d’ores et déjà la gauche de gouvernement est en miettes. Un espace politique extraparlementaire s’ouvre. L’occasion est là, sachons la faire fructifier.

Alternative Libertaire, le 4 juillet 2016


Ou trouver notre journal en kiosque près de chez vous ?


Sommaire du dossier

  • Printemps brûlant
  • Syndicalisme
    • Un printemps, deux CGT
    • Nord : la bureaucratie nous divise, l’action nous unit !
    • Auvergne : le blocage, carburant du mouvement social
    • SUD-Solidaires : l’interpro, ça finit par payer !
    • SNCF : la duplicité... et le manque d’audace
    • Appel « On bloque tout » : un premier bilan
  • En manif
    • Grabuge organisé : ça passe ou ça casse ?
    • Entraide juridique : Defcol sur la brèche
  • Dans la rue
  • Jeunesse
    • Universités : comme un rendez-vous manqué
    • Lycées : la coordination nantaise, un exemple d’auto-organisation
  • Et maintenant ?
    • Changer la société, sans se faire berner
    • Pour une alternative révolutionnaire
    • Alternative libertaire dans la lutte
    • Cinq camarades poursuivis en justice : on se serre les coudes
 
☰ Accès rapide
Retour en haut