Le tract de la coordination anti-OTAN

Retour dans l’OTAN... La France prépare de nouvelles guerres coloniales !

Version imprimable de cet article Version imprimable


Retour dans l’OTAN... La France prépare de nouvelles guerres coloniales !

C’est avec fierté que Nicolas Sarkozy a pu annoncer que la France réintègre le commandement militaire de l’OTAN, avec à la clé, deux postes de commandement, à Norfolk (Virginie, USA) et Lisbonne (Portugal). En s’engageant ainsi au sein de l’alliance nord atlantique, la France s’apprête à prêter main forte aux Etats-Unis dans son entreprise de domination des ressources dans le monde.

American way of exploitation !
Créé en 1949 pour rassembler l’Amérique du Nord et l’Europe de l’Ouest face à la menace soviétique, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a du trouver une nouvelle légitimité, dès 1989, à la chute du bloc soviétique, pour justifier le maintien de moyens financiers très importants (22 000 employés et 60 000 militaires permanents). Loin d’un simple rôle défensif, l’OTAN se donne aujourd’hui les moyens d’intervenir à l’extérieur de ses territoires : en Afghanistan depuis 2001, au Kosovo en 2004, au large de la Somalie en 2008…
De même, l’alliance élargit ses fonctions et prétend s’occuper d’autres domaines, comme le rappelait les dirigeants français et allemands, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, le 4 février 2009 : « …la politique de sécurité doit être définie de manière plus large. Outre les questions proprement militaires, elle doit prendre en compte la situation financière internationale, les approvisionnements énergétiques ou les questions migratoires ». (1)
Notre sécurité passerait donc par la sauvegarde du système financier international, la mise sous contrôle des ressources énergétiques (pétrole, gaz, uranium…) et de la chasse aux immigrés ! C’est le rôle que se donne aujourd’hui l’OTAN !

France complice
La France fournit déjà 2800 soldats pour l’occupation de l’Afghanistan, et maintient actuellement 36 000 soldats dans divers pays (Kosovo, Côte d’Ivoire…). Le retour dans les plus hauts commandements de l’OTAN est le présage de nouveaux déploiements de moyens militaires dans ces pays ou dans d’autres. Le secrétaire général de l’OTAN, le hollandais Jaap de Hoop Scheffer, ne cesse d’appeler à l’envoi de nouveaux renforts en Afghanistan, surtout pour les pays européens de l’alliance. Ainsi 400 policiers européens seraient attendus avant avril !

En répondant à ces attentes, la France ne vise bien sûr pas à aider le peuple afghan. Malgré les multiples reportages de propagandes nous montrant des soldats français en train de soigner et nourrir la population afghane, les 10 morts français du mois d’août 2008 nous rappellent que nos troupes sont là pour se battre ! Pourtant, 7 ans après, le peuple afghan subit toujours l’oppression des islamistes (les Talibans occupent 80% du pays, les Djihadistes sont dans le gouvernement Karzai), mais en plus celle des armées étrangères et du régime corrompu que l’OTAN a mis en place. Les femmes, que Georges Bush prétendait aider en faisant la guerre, ne peuvent toujours pas aller à l’école. Pire, la prison gouvernementale de Lashkar Gah, qui sert surtout à emprisonner les femmes coupables de « relations sexuelles illégales », c’est-à-dire, victimes de viols !

Est-ce étonnant ? Non ! Le séjour de Sarkozy à Bagdad le 10 février montre bien quel est le but recherché par la France : se placer sur le marché de la reconstruction et de l’exploitation des ressources de ces pays là !

Guerre pour la paix ?
Mais notre président s’est engagé à « expliquer aux français » ce réengagement : si nous ne sommes pas d’accord, c’est forcément que nous n’avons rien compris ! C’est à lui de nous dire que l’OTAN n’agit que pour la paix et la démocratie ! C’est le message qu’il entend faire passer à l’occasion du 60e sommet de l’OTAN qui aura lieu à Strasbourg et Kehl du 3 au 5 avril prochain, à grand coup de symbolique démagogique sur la paix et la réconciliation franco-allemande, le pont de l’Europe qui réunit les peuples, et blablabla ! Pendant ce temps là, l’Europe continue de pourchasser les réfugiés afghans, comme les autres sans papiers, qui fuient les guerres qu’elle leur a imposées ! _ La réalité est que ces guerres ne servent qu’à défendre les intérêts du capitalisme occidental, dirigé par le géant américain, qui se sent de plus en plus menacé par la montée en puissance de la Chine et par le retour de la Russie, et de ses énormes ressources pétrolières et gazières. L’enjeu est le contrôle de cette zone stratégique d’Asie qu’est le moyen orient ! Pour cela, l’OTAN s’apprête à nous engager dans de nouvelles guerres coloniales, d’où aucun peuple ne sortira gagnant !

A nous de refuser cet engrenage guerrier, en participant du 1er au 5 avril au contre sommet à Strasbourg et Baden Baden !

Contre la guerre des riches
Solidarité entre les peuples

Journées d’actions
Mercredi 1 : migrations, liberté de circulation
Jeudi 2 : climat, ressources énergétiques
Vendredi 3 : mobilisation à Baden-Baden
Samedi 4 : manifestation unitaire
Dimanche 5 : contre la répression et les prisons

Village alternatif anti-OTAN :

Lieu autogéré visant à accueillir 5 000 à 7 000 personnes, il ne sera pas qu’un lieu d’habitation mais aussi un lieu ouvert. Suite aux propositions faites après à un appel lancé précédemment, il accueillera des événements culturels, des débats, des conférences et des ateliers, dans un souci de diversité. Le village sera ouvert à tous et à toutes, de passage ou pour toute la durée du contre-sommet. Il sera un point de repère particulier pour l’information et l’orientation des manifestants et manifestantes.
Les questions pratiques seront décidées de manière horizontale par des assemblées générales et en conformité avec une charte en cours de réalisation.

Tract de février
 
☰ Accès rapide
Retour en haut