international

Alternative libertaire se mobilise pour la défense d’Afrîn

Version imprimable de cet article Version imprimable


[Vidéo] Dans la rue samedi 27 janvier, lors de la coordination fédérale d’AL, lors d’une tournée au printemps, les armes à la main dans le canton assiégé...

Dans le mouvement libertaire, la défense d’Afrîn est dans tous les esprits. Samedi 27 janvier, dans plusieurs villes de France, des milliers de personnes ont défilé en solidarité avec les défenseuses et les défenseurs de ce canton kurde, bombardé et attaqué depuis une semaine par l’armée turque et par ses supplétifs islamistes de l’Armée syrienne libre. Alternative libertaire y était !

A la manif de Paris, le message délivré par AL (voir ci-dessous) tranchait, par sa tonalité révolutionnaire et anti-impérialiste, avec les discours tout en retenue « démocrate » du PCF, des Verts ou de la France insoumise…

En parallèle se tenait la coordination fédérale d’Alternative libertaire. Notre camarade Arthur Aberlin était là, de retour du Kurdistan syrien. Une tournée de rencontres-débats aura lieu avec lui au printemps 2018. Il était par ailleurs porteur d’un message de Damien Keller, engagé pour sa part dans le Bataillon international de libération, et actuellement sur le front d’Afrîn.

Lors de la manifestation parisienne du 27 janvier 2018. Photo issue de Worldaroundme.fr

Un message de Damien Keller, depuis le Kurdistan syrien

Chères et chers camarades,

La distance et le manque de moyens de communication efficients ne m’ont pas empêché de savoir que vous êtes réuni.es pour ce week-end pour une coordination fédérale.

J’espère qu’elle réunira un grand nombre de délégué.es de notre organisation, que les débats seront productifs et les textes constructifs.

La révolution au Rojava m’a confirmé une chose à notre propos : sans une organisation anarchiste, il est impossible d’espérer un seul instant d’intervenir efficacement au sein d’un processus révolutionnaire, que cela soit pour l’intervention politique au sein de la société ou dans l’autodéfense. Nos ennemis sont organisés, nombreux, la situation actuelle ne peut que me confirmer la nécessité de construire notre organisation.

Cette révolution est pleine d’espoir, même si les désillusions sont nombreuses, je reviendrai dessus durant plusieurs billet sur mon blog.

Comme vous le savez sans doute, la situation est aujourd’hui critique : l’enclave d’Afrîn est prise en tenaille par l’armée turque et ses alliés islamistes se revendiquant de l’Armée syrienne libre. Cette armée est supérieure à nous sur le plan matériel, mais nos défenses sont préparées depuis longtemps.

Quand vous lirez ces lignes, je serai en route pour le front, nous sommes plusieurs dizaines volontaires internationaux à rejoindre nos camarades des YPG-YPJ qui freinent fortement, jusqu’ici, la 8e armée du monde.

La bataille pour la sauvegarde du canton d’Afrîn au sein de la Fédération démocratique de la Syrie du Nord est aussi importante que la bataille de Kobanê. Nous sommes à un moment clef de l’avenir de la région.

Si le canton d’Afrîn tombe, cela encouragera la Turquie à attaquer le reste du Rojava.

Si nous gagnons, ce sera une grande victoire militaire mais aussi politique alors que le parti d’Erdoğan, l’AKP, a noué une alliance avec le parti fasciste MHP pour l’élection présidentielle de 2019. Une victoire encouragera peut-être une révolution en Turquie.

La bataille de Kobanê a été notre Jarama, celle d’Afrîn sera notre Guadalajara.

Mais cette fois-ci, c’est notre camp qui gagnera.

Damien Keller, le 27 janvier 2018


En défense d'Afrîn, Paris, le 27 janvier 2018 from Alternative libertaire on Vimeo.

L’allocution d’Alternative libertaire
à la manifestation parisienne pour Afrîn

Depuis 2011, l’État turc a mis en place une politique criminelle d’ingérence dans les affaires des peuples de Syrie. Il a soutenu Daech et d’autres groupes djhadistes, pour que ces bandits puissent défendre ses intérêts dans la région. Cette politique a été un échec total, et elle n’a servi qu’à augmenter le chaos et la violence injuste dans tout le Moyen-Orient.

Dans le même temps, l’État turc a déchaîné à maintes reprises sa fureur sanguinaire contre le peuple kurde. L’État turc, qui est l’État des capitalistes et des fascistes, vit dans la peur, terrifié par le pouvoir des masses et de la révolution qu’elles sont en train de mener au Kurdistan. C’est la raison pour laquelle il tente par tous les moyens possible d’étouffer ce grand mouvement populaire et de noyer dans le sang son aspiration à la liberté.

Après le siège barbare de Kobanê et les massacres abjects de Cizre, c’est maintenant Afrîn que le boucher turc a décidé de frapper. Afrîn était une zone épargnée par le conflit, un havre de paix dans lequel nombre de réfugiés avaient pu trouver asile. Là aussi, comme dans tout le Rojava, les masses avaient commencé à s’organiser par elles-mêmes, mettant en œuvre un projet nettement progressiste, démocratique et féministe.

Nous, à Alternative libertaire, condamnons fermement l’attaque turque et islamiste contre le Rojava et appelons à la solidarité internationale avec le peuple kurde !

Sans surprise, les États impérialistes et leurs dirigeants, accompagnés de leurs laquais régionaux, soutiennent l’agression turque ou l’accompagnent d’un silence coupable. Ils ne voient les Kurdes que comme de simples pions dans leurs jeux de pouvoir et sont tous les complices de la boucherie qui s’annonce. Macron l’hypocrite se courbe devant Erdoğan, tandis que les Russes retirent leurs troupes d’Afrîn et ouvrent la voie à l’armée turque. Pendant ce temps, les Américains, ces lâches qui étaient si heureux de voir les Kurdes verser leur sang pour lutter contre Daech, se contentent de demander aux Turcs d’agir assez rapidement pour ne pas menacer les intérêts américains dans la région.

Que cela nous serve de leçon à tous. La véritable force d’une révolution, ce ne sont pas les avions américains, les forces spéciales françaises ou les instructeurs militaires russes. Non, la véritable force d’une révolution se trouve dans les masses, dans les millions et les millions d’hommes et de femmes qui, au Kurdistan, en Syrie et ailleurs, se lèvent pour prendre leur destinée en main et construire un avenir de paix et de liberté. Elles sont la muraille indestructible contre laquelle s’écraseront les chiens de la Turquie. La défaite d’Erdoğan sera celle de Macron, de Trump, de Poutine et de tous les autres dirigeants impérialistes du monde.

Kobanê a vaincu, Afrîn vaincra !
Vive la solidarité internationale des peuples !
A bas l’impérialisme et les tyrans !


Album photo isssu de Worldaroundme.fr

 
☰ Accès rapide
Retour en haut