international

Hambourg réserve l’enfer au G20




Le 7 et 8 juillet prochain se tiendra le sommet du G20 (dix-neuf pays les plus puissants économiquement et politiquement ainsi que l’Union Européenne) dans la ville portuaire de Hambourg située au nord de l’Allemagne.

Ce sommet sera l’occasion pour les états bourgeois et impérialistes, de sauvegarder l’ordre capitaliste responsable des guerres, de la misère et de l’exil de dizaine de millions de personne à travers le monde. Les objectifs essentiels du G20 2017 seront la répartition des sphères d’influence, des intérêts géopolitiques et la coordination de l’exploitation à l’échelle mondiale. Le sommet se tiendra au Centre des Congrès, au cœur même de la ville d’Hambourg, à 1km du quartier populaire et rebelle de Sankt Pauli classé par la police comme « zone à risque » pendant le sommet. Ce qui est perçu comme une provocation pour ses habitant-e-s, qui n’ont pas l’habitude de courber l’échine devant les fachos et les patrons, pourrait bien se révéler une opportunité de porter une estocade à la machine capitaliste. Le 28 avril dernier, 3500 supporters-trices du mythique club de Sankt Pauli ont d’ailleurs manifesté-e-s dans les rues d’Hambourg avec comme message « Smash G20. Bienvenue dans l’enfer de Sankt Pauli ». Hambourg, véritable bastion de la gauche radicale allemande compte bien se mobiliser contre ce sommet des riches et des puissants. Les habitant-e-s seront rejoint par des centaines de milliers de manifestant-e-s venu-e-s de toute l’Allemagne, d’Europe et du monde entier. On attend entre 100 et 150.000 personnes contre le G20.

Une forte répression attendue

L’appareil répressif allemand se met également en marche. Les accords de Schengen seront suspendus pendant probablement un mois autour du G20 avec rétablissement à des contrôles aux frontières et aux alentours de Hambourg. 15 à 20 000 policiers seront mobilisés pour maintenir l’ordre. Du côté des militant-e-s plusieurs mobilisations sont d’ores et déjà prévues pendant trois jours. Le 6 juillet aura lieu la manifestation anticapitaliste internationale « Welcome to Hell » appelée par les autonomes. La journée du lendemain (vendredi 7 juillet) sera consacrée aux différentes actions directes contre le G20 regroupées sous l’appellation #HamburgCityStrike (Colour The Red Zone, Shut down the logistics of capital, Mass Climate Resistance Action). La journée se clôturera par une manifestation révolutionnaire. Enfin, le contre-sommet se clôturera le samedi 8 juillet par une grande manifestation sur le thème de la solidarité sans frontière. Parallèlement, deux camps (un camp anticapitaliste et un camp large) seront organisés pour accueillir les participant-e-s pendant une semaine entière et ce malgré les tentatives d’interdiction de la part des autorités de la ville.

« Don’t fight the players, fight the game »

Il va de soi que les mobilisations prévues ne sont pas exemptes de tout reproche. Les mobilisations contre les grandes messes capitalistes sont ritualisées et participent à une forme de spectacle que les flics, médias et gouvernement ont appris à canaliser et à réprimer.

Comment alors remettre en question cette gigantesque et spectaculaire mise en scène qu’orchestrent État, médias et classe bourgeoise ? C’est à cette question qu’essaye de répondre l’initiative allemande NoG20 dont la mobilisation a comme mot d’ordre « don’t fight the players, fight the game » (ne combattez pas les joueurs, combattez le jeu) et comme objectif de bloquer la logistique du capital, à savoir le port d’Hambourg (le troisième d’Europe) et ainsi non pas se concentrer sur les gestionnaires du capital mais bien sur le système lui-même. Quoi qu’il en soit, Alternative Libertaire sera présent à Hambourg pour répondre à l’appel des militant-e-s allemand-e-s avec comme principes la convergence des luttes, la critique radicale du capitalisme, l’action directe et le respect de la diversité des tactiques !

Lombardi (AL Bruxelles)

 
☰ Accès rapide
Retour en haut